Quand l’IT se positionne au centre des projets de modernisation des hôpitaux

La technologie occupe aujourd’hui une place centrale dans le quotidien des entreprises et structures publiques. Dans ce contexte, tous les acteurs sont concernés, notamment ceux évoluant dans le secteur de la santé. Cette tendance de fond a connu une très forte accélération ces derniers mois avec l’entrée en vigueur du Dossier médical partagé (DMP). Mais une telle transformation ne peut en aucun cas être menée à bien sans maitrise des données, sécurité et interconnexion.

Maitriser ses données, une nécessité absolue

On ne peut tout d’abord que se réjouir de voir les données se positionner comme un réel axe de priorité pour les professionnels de santé. Dans ce contexte, leur analyse et utilisation est un maillon-clé sur lequel les hôpitaux et cliniques ont fortement investi ces dernières années. Ce point essentiel s’explique notamment par la multiplication des applicatifs métiers utilisés et l’émergence de nouveaux dispositifs à l’image de l’Internet des objets (IoT) qui se développe à grande échelle. Les professionnels de santé disposent donc d’une masse de données importante qui, une fois bien exploitée, leur permet de mener à bien leurs opérations et de délivrer une relation patient de grande qualité.

Une sécurité des échanges réalisés

Un autre point-clé expliquant la croissance des projets e-santé s’explique par la mise en place d’une réglementation et d’infrastructures performantes qui permettent de garantir la sécurité et la confidentialité des données de santé des patients. Dans ce contexte, les cliniques et hôpitaux peuvent désormais s’appuyer sur des prestataires externes qui leur permettent d’héberger leurs applications et données de santé en toute sécurité. Ces infrastructures ont joué un rôle central dans la croissance et l’évolution des projets de transformation digitale des professionnels de santé.

Donner de la cohérence aux différents flux applicatifs

Le dernier point à prendre en compte est lié à la nécessité de créer des systèmes d’information convergents. En ce sens, il est fondamental de jouer la carte de l’interopérabilité et de pouvoir faire communiquer entre elles des applications hétérogènes. Ce faisant, il est alors possible de créer des plateformes permettant de centraliser tous les flux et de piloter au plus près et en temps réel la relation patient. Cette notion de centralisation et d’exploitation simplifiée de tous les flux applicatifs est le cœur des projets SIH.

L’évolution rapide des technologies a donc joué un rôle-clé dans les processus de gestion courante des hôpitaux et des cliniques. En ce sens, la maîtrise des flux applicatifs et la bonne exploitation des données ont occupé une place centrale permettant de donner vie à des systèmes d’information convergents, sécurisés et ouverts qui permettent d’intégrer rapidement de nouveaux flux et de simplifier et fiabiliser le travail de gestion des professionnels de santé. 

Avis d’expert Décideur Public du 02/04/19